La main ouverte


Certains, trouvent cette main ouverte angoissante, fantomatique ou encore robotique… D’autres, y voient une main de Fatma, de Bouddha, de femme ou d’enfant… D’autres encore, affirment que c’est une main de primate ou une empreinte, celle des premiers hommes. Tous pensent que ce n’est pas la main d’Izazabé… 


Et pourtant, tout laisse à penser, que cette main, portant en elle la lumière du partage ; que cette main, accueillant le monde végétal ; que cette main, ouverte, vers l’autre et le vaste monde ne peut être que celle d’Izazabé, le bébé géant, l’enfant seul.


Mais le mystère reste entier.


Antananarivo, le 23 juin 2022