De Sétif à Moramanga

À Claude

Je me souviens avoir marché
dans les rues de Moramanga
petite ville sur la route de Toamasina

Je me souviens avoir fait le tour
du monument aux morts rouge et vert
hommage à la révolte des sagaies 

Je me souviens avoir vu
le wagon-tombe pétrifié
celui des 166 insurgés-martyrs

Je me souviens que dans cette ville 
le 5 mai 1947 jour du massacre 
vivait un enfant d’à peine six ans
mon beau-père Étienne Rakely

Xavier Fi
Le 10 mai 2019

Visiter le site : izazabe.com



La rue de mon enfance (Juste avant de partir)

En descendant la rue Gaspard Picard
il y avait un restaurant et les serres municipales
des magasins et le centre culturel
la section du parti communiste et des cerisiers

En descendant la rue Gaspard Picard
il y avait mon père qui me tenait par la main
des « charrettes » qui nous retardaient
et un bar où l’on s’arrêtait les jours de marché

En descendant la rue Gaspard Picard
il y avait René Jaros et Aube magazine
la famille Pozzi, Verelli, Ali, Taïeb
mon frère Olivier, Éric et Miguel Miranda

En descendant la rue de mon enfance
quarante ans plus tard ce vendredi matin
il ne reste plus qu’une épicerie 
celle où ma mère fait ses courses
entre les brins de muguets et les vieilles cartes postales 
îlot-résistant de Martine et Jérôme.

Xavier Fi
Vénissieux-Village, le 3 mai 2019

Visiter le site : izazabe.com


Immortel

Je me voyais mourir
Je me réveille immortel
Alors demain au Point du Jour
Je descendrai dans la rue
Je donnerai tous mes livres,
les contes et les comptines
Je posterai quelques cartes postales,
il me reste des timbres
Puis je prendrai mon billet d’avion
Direction Ivato international, 
Antananarivo, Madagascar

Lyon, le 27 avril 2019

Visiter le site : izazabe.com


Voyage

Deux mètres cubes, quinze cartons
       une machine à laver
Deux tableaux, une tente
       et la boîte à outils
Il me reste à écrire, au marqueur noir
       Fischer — Attention fragile

Lyon, le 23 avril 2019

Visiter le site : izazabe.com





Aller Simple…

Délocalisation du projet à Madagascar

À partir de mai 2019, le projet continuera à plein temps à Madagascar. À cette occasion le bébé géant devient Ìzazàbé (I zaza be signifie Le bébé géant en malgache !). Très vite je vous dévoilerai mes créations, collaborations et actions à Antananarivo. En attendant je vous laisse découvrir mon nouveau site internet : izazabe.com.

Xavier Fi


Atelier Violette et Dieudonné /

Dans le village de Tanànakely à Madagascar, le Fomba (la tradition) veut que l’on offre un pendentif à l’effigie d’izazabé aux enfants en passe de devenir de jeunes adultes. Grâce à ce porte bonheur, ils n’oublient jamais qu’ils ont, un jour, été un enfant au cœur pur et innocent !
Le chef du village nous a autorisé à reproduire ce pendentif extraordinaire mais à une seule condition, c’est qu’il soit vendu chez Violette et Dieudonné, deux de ses grands amis qui n’ont, selon lui, jamais perdu leur âme d’enfant et qui poursuivent à Antananarivo un projet extraordinaire mélangeant artisanat, art et éducation. Il a rajouté que le pendentif devait toujours être vendu avec la légende d’izazabé et qu’une partie des bénéfices devait être reversée pour l’éducation des enfants.


Retrouvez donc dès aujourd’hui, en exclusivité, le pendentif du zaza be à l’atelier de Violette et Dieudonné à Antananarivo. 1 euro par pendentif vendu est reversé à leur école de l’atelier qui scolarise 400 enfants.